Françoise Crête


Passant par les sentiers du théâtre, puis du clown, Françoise Crête se donne toute entière aux contes. Des invitations l’ont fait voyager en France, en Roumanie, en Arménie, en Suède, en Nouvelle-Écosse et bien sûr, au Québec. Ses personnages, rieurs, qu’ils soient énergiques ou vulnérables, ils sont souvent conjugués au féminin et tirés de l’imagination ou puisés dans la tradition. Ainsi que le souligne, Cristina Marino, du Journal Le Monde (France): « Le public a été rapidement suspendu aux lèvres de la conteuse pour ne pas perdre une miette des aventures… »