Formations et projets

Une expérience numérique immersive au cœur de l’art vivant, en collaboration avec Tobo Studio. Dans un mini-chapiteau en forme de dôme, un artiste du conte raconte une histoire pendant que des projections 360 degrés habillent le toit. Grande première pendant le FICM !

Projet financé dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal conclue entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec.

Animée par Alberto García Sánchez

« Le conte, lorsqu’il est raconté, est entouré de gestes, de mouvements, de rythmes. Le conteur ne joue donc pas seulement avec les mots, mais avec l’air et l’espace. Je propose un atelier basé sur l’analyse du mouvement et du geste comme prolongation de la parole (les gestes, le rythme, les déplacements, etc.). Il s’agit aussi de détecter ses autres mouvements qui dérangent et peuvent même contredire le propos.

Au-delà des règles et des méthodes, il s’agit d’aller à la recherche de son propre univers gestuel. »

 

Dans n’importe quel conte, les mots ne sont que la pointe d’un iceberg qui cache tout un monde de gestes, des intentions, des états. Selon Albert Mehrabian, le champ de l’expression non verbale représenterait plus de 90 % du message, de sa perception, de ce qui va être véhiculé ou retenu. Il arrive à la conclusion que 7 % de la communication est verbale (par la signification des mots), 38% de la communication est vocale (intonation et son de la voix) et 55 % de la communication est visuelle (expressions du visage et langage corporel).

 

Alberto García Sánchez propose des exercices sur les émotions et les états (l’amour, la peur, le pouvoir, la vanité, la jalousie) pour détecter quels sont les gestes qui vont permettre de les mettre en valeur. D’autres exercices auront pour cible l’occupation de l’espace et la présence du conteur.

 

Les stagiaires devront avoir de vêtements qui leur permettent de bouger aisément. Chaque stagiaire aura un conte ou extrait de conte à raconter et qui, de préférence, pose problème.

 

Quand : Mardi le 26 octobre, 9h30 à 16h30

 

Où : Théâtre de l’Esquisse

1650 Rue Marie-Anne

Montréal, QC H2J 2E1

 

Prix : 90$ plus taxes

Maximum de huit personnes

Réservations info@festival-conte.qc.ca, (514) 439-7939

Un projet du Festival interculturel du conte de Montréal en partenariat avec la Maison de la culture Janine-Sutto

Lorsqu’un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle

Ce projet vise à établir un lien entre des artistes du conte (conteurs-conteuses) et les aînés. Il vise à créer une conversation intergénérationnelle riche en potentiels artistiques et humains. Quatre conteurs/euses seront chacun et chacune jumelés à un groupe de cinq aînés. Il y aura ainsi un échange, chacun déversant sa mémoire dans celle de l’autre. Les artistes écouteront les aînés, et les aînés écouteront les histoires des artistes. Au cours de ce projet, les artistes composeront des textes témoignant des rencontres avec « leurs » aînées; chaque groupe trouvera une forme singulière de témoigner le fruit de leur expérience. L’objectif de ce projet n’est toutefois pas une création artistique issue d’une collecte, mais plutôt la création d’une relation humaine dont les œuvres seront le témoin. Une photographe captera des portraits des groupes et une exposition des photos et des textes aura lieu à la Maison de la culture Janine-Sutto.

DÉBUT du PROJET : Semaine du 20 septembre

Présentation devant grand public le 24 avril 2022

INFORMATION ET INSCRIPTIONS : 514-872-7882 (Maison de la culture)  OU 514-439-7939 (bureau du FICM)

X